jueves, 18 de agosto de 2011

Descubierta en Francia la frente de un hombre de hace 170.000 años



El hueso frontal de un hombre joven de hace 170.000 años fue descubierto en una gruta marítima situada en Lazaret (sureste de Francia), informaron este miércoles un grupo de científicos.

Este cazador nómada de la Costa Azul francesa "tenía al menos 25 años cuando murió porque las suturas dentadas del hueso frontal todavía no están soldadas", dijo la paleontóloga Marie-Antoinette de Lumley.

Se trata uno de los últimos Homo erectus, cuyo descubrimiento podría aportar importantes informaciones para entender la evolución de su sucesor, el hombre de Neandertal.

"Con esta frente, bastante baja y aplastada, se ve el principio de la cara", añadió la científica, quien destacó la "rareza" del descubrimiento hecho el sábado por un grupo de estudiantes que participaban en una excavaciones estivales. Fuente: AFP/Univision.com


Relacionado: Archivo del noticiario > Edición 16-08-11: Découverte du plus vieux Niçois, il a 172.011 ans.

15-08-11. Le crâne d'un homo erectus, datant de moins 170.000 av. J-C a été découvert dans la grotte du Lazaret à Nice, près de Coco-Beach.

Samedi 13 août, en soirée, dans la grotte du Lazaret. Alors qu’ils travaillent sur le carré de fouilles S11, Ludovic Dolez, étudiant en master d’archéologie à Montpellier, et Sébastien Lepvraud, qui vient d’achever un cursus en anthropologie biologique à Bordeaux, mettent à jour quelque chose d’intrigant. Un bout d’os.

« On a pensé à un animal, puisque ces derniers temps on retrouve beaucoup d’ossements d’aurochs, de cervidés...», explique Ludovic Dolez.

Les deux jeunes, qui ont l’habitude des fouilles puisque qu’ils viennent tous deux travailler à la grotte du Lazaret pour la deuxième année consécutive, suivent alors la procédure normale, et consultent les planches de comparaison qui permettent d’identifier, à partir de photos et croquis d’autres restes, les éléments mis au jour.

Surprise, l’identification se révèle plus compliquée que prévue. « Ce n’était pas un cervidé. Ce n’était rien de ce que nous avions déjà vu ou de ce qui se trouvait sur ces planches.»

L’effervescence naît dans la grotte. Une fébrilité s’empare du large groupe d’étudiants. « Tout le monde s’est mis à chercher ce que ça pouvait être. Nous nous sommes rendus à l’évidence... ça ressemblait à de l’humain. Et quand on a pris les moulages de comparaison des frontaux déjà découverts ailleurs, on s’est tous rendu compte que c’était vraiment très ressemblant... ». Fuente: Nicematin.com


Fotos: AFP/Terra.cl